COEUR DE NEIGE EN JUILLET – résidence d’Elie Marchand

COEUR DE NEIGE EN JUILLET – résidence d’Elie Marchand

Le projet de recherche-création d’Elie Marchand consistait en l’exploration de la mise en scène de son texte pour adolescent.es Cœur de neige en juillet. Il a pu bénéficier d’une résidence de création au Cube en janvier 2022 afin d’explorer le rôle dramaturgique de l’utilisation de la projection vidéo dans sa pièce.

Cœur de neige en juillet met en scène la rencontre entre deux adolescentes dans le cadre d’un voyage scolaire. Margot est étudiante en secondaire 5 dans une polyvalente de Sept-Îles et n’a jamais quitté le Québec. Sa correspondante suédoise Bertha est une adolescente d’origine arabe, polyglotte et éprise de culture. Radicalement différentes, les deux adolescentes devront dépasser leurs préjugés afin de se rencontrer réellement.

JOURNAL DE BORD

11 janvier 2022

La résidence a commencé par une lecture du texte Cœur de neige en juillet devant toute l’équipe de création. Lors de cette lecture, Paméla Dumont lisait pour la première fois le texte (elle était en remplacement de Julie Renault pour la première semaine de résidence). C’était vraiment intéressant de l’entendre découvrir le texte et de proposer une interprétation nouvelle du personnage de Margot. L’interprète de Bertha, Mélissa Khoury, avait travaillé certains dialogues en suédois avec son coach Gisle Henriet. Toute l’équipe de création était abasourdie de la voir maîtriser les dialogues en suédois ! Lors de la lecture, Talia Hallmona, qui interprète la mère de Bertha dans un registre comique parfait, nous aidait à suivre en lisant également les didascalies.

À titre d’auteur, c’était précieux d’entendre cette nouvelle version du texte pour la première fois — j’avais fait quelques modifications dans le texte depuis la dernière résidence au théâtre Bluff à l’automne dernier. Suite à cette lecture, la scénographe et costumière Wendy Kim Pirres nous a présenté les prototypes des éléments de décors avec lesquels nous allions travailler pendant la résidence. La scénographie imaginée par Wendy en est une évolutive. Chacun des éléments de décors se transforme tout au long de la pièce, pour matérialiser la transformation des deux personnages dans l’espace scénique. N’ayant pas fait la mise en place, nous ne pouvions donc pas avoir les éléments réels de la pièce. Wendy nous a donc fait des propositions d’accessoires qui pourraient nous être utiles pour la mise en place. Pour nous aider à mieux comprendre le rendu final souhaité de chacun des prototypes, Wendy a présenté à l’équipe les visualisations (croquis des décors finaux).

 

Témoignage Wendy Kim Pirres, scénographe et costumière :

« En tant que conceptrice, la possibilité de pouvoir explorer notre espace dans la salle directement en étroite collaboration avec les autres concepteurs et la mise en scène fut extrêmement enrichissante.

La réflexion autour de la manipulation et l’évolution de la scénographie en parallèle avec les choix de mise en place, la possibilité aussi de pouvoir intégrer les manipulations d’accessoires et éléments de décor par les comédiennes, furent, je pense, une avancée énorme dans la création de Cœur de neige en juillet. La complexité des surprises scénographiques a pu être éprouvée et dans beaucoup de cas solutionnée lors de ces deux semaines en salle !

Je pense que le projet puise sa force dans la symbiose des différents départements avec des étapes de recherche qui avance aux mêmes rythmes, et cette résidence nous a permis un lieu d’échange et de questionnement qui se nourrissaient les uns des autres, avec un canevas dramaturgique qui a pu se tisser au jour le jour, soulevant les enjeux artistique et technique “on the spot”. »

14 janvier 2022

Le plan de match de la semaine était ambitieux : traverser la mise en place de la pièce afin de faire un premier enchaînement le vendredi.

Nous avions initialement prévu d’intégrer la projection vidéo dès la première semaine de travail, mais nous avons réalisé que c’était impossible. La vidéo prend du temps ! C’était le même constat pour l’éclairage. L’équipe de conception vidéo (Joudy Hilal, Loïc Bruderlein et Emmanuel Granger) a donc regardé la mise en place pour préparer le mapping sur les objets scénographiques. Natasha Descoteaux, la conceptrice d’éclairages, a également regardé le travail pendant la première semaine pour s’inspirer et préparer ses ambiances pour la semaine suivante.

Le 14 janvier, nous sommes finalement arrivé. e. s à présenter un enchaînement de la pièce complète devant toutes les conceptrices. Cette méthode de travail nous a permis de mieux saisir la courbe dramatique de la pièce, et a mis en lumière les moments forts et plus faibles de la pièce. Cette étape nous a également permis de comprendre le déploiement des éléments scénographiques dans l’espace scénique.

 

Témoignage de Paméla Dumont, remplaçante et interprète Margot :

« L’humilité et la confiance que demande la création théâtrale nous ramènent toujours à l’essentiel : exister en collectif et tenter de s’élever ensemble. C’est une chance inouïe de pouvoir créer alors que nous sommes collectivement en temps de deuils, que les fermetures politiques empêchent les productions de rejoindre les gens. J’ai eu donc ce privilège d’intégrer l’équipe Cœur de neige en juillet en tant que remplaçante d’une interprète, le temps d’une semaine. Le défi de tracer la courbe entière d’un spectacle dans le corps, les mots et l’amorce des conceptions en quelques jours seulement fut grand, mais ô combien réjouissant ! C’est un grand souffle de vie qui m’a traversée au contact des autres créateur. trice. s du projet et du personnage de Margot. L’adolescence, l’affirmation identitaire, les premiers amours, le voyage, la découverte de passions sont autant de thématiques qui cohabitent dans la pièce de Elie Marchand, auxquelles nous avons tenté de donner vie. Réfléchir, dialoguer, essayer, s’esclaffer, recommencer, intégrer, tout changer… c’est un chemin infiniment riche que ces répétitions ! »

17 janvier 2022

Malgré la tempête de neige et le froid, toute l’équipe a pu se rendre au théâtre Aux Écuries pour la répétition. Nous avons refait un enchaînement, cette fois-ci avec vidéo et éclairages ! L’équipe technique était rentrée le samedi pour préparer la programmation des éclairages, et le mapping vidéo. Julie Renault était également présente pour voir l’enchaînement avant de prendre le relais pour le rôle de Margot. Pour la première fois, nous avons vu des indices de ce à quoi pourra ressembler le spectacle. C’était tellement motivant ! On était prêts pour replonger dans le travail, et repasser chacune des scènes plus en détail en vue d’un dernier enchaînement le samedi 22 janvier.

 

Témoignage Mélissa Khoury, interprète Bertha, lundi 17 janvier 2022

« Chaque journée de cette résidence a été chargée d’apprentissages. Voilà un des aspects qui rendent ce projet si riche. La première journée de la deuxième semaine (lundi 17 janvier) a été celle qui m’a fait voir plus concrètement les fruits du travail d’équipe de la semaine précédente. En un jour de travail, j’ai pu voir chaque détail se démarquer. »

22 janvier 2022

La dernière journée de la résidence a été très valorisante. Nous avons fait quelques photos le matin : pour la première fois des deux semaines, on a pu voir le visage des interprètes ! C’était un constat étrange de nous savoir capables de travailler avec des masques et des lunettes sans perdre la magie de résidence de création où tout apparaît et la magie opère. En après-midi, nous avons fait un dernier enchaînement où les prémisses de l’éclairage, de la scénographie et de la vidéo accompagnaient les interprètes. On a terminé cette résidence avec un numéro de Air guitar improvisé sur un air de Céline Dion (avec toute l’équipe masquée). On ne pouvait pas mieux finir cette étape de création !

 

Témoignage de Julie Renault, interprète Margot

« Hier, nous avons clôturé le laboratoire de création de Cœur de neige en juillet par un enchaînement complet. Je suis sans mot face à tout le travail qui a été fait en seulement 2 semaines. C’est la confirmation du potentiel immense de ce projet. En tant que comédienne, je me suis retrouvée sur un véritable terrain de jeu où se côtoyaient rigueur et plaisir. Toute l’équipe a mis du sien et le résultat est impressionnant. C’est formidable d’avoir accès à des espaces de création comme celui-là, puisque c’est là que le spectacle commence à prendre forme, que le jeu se déploie, que les idées se précisent, que l’équipe se soude. »

 

Témoignage de Joudy Hilal, conceptrice vidéo

« La résidence Cœur de neige en juillet du mois de janvier fut un grand succès. J’ai eu la chance de collaborer avec une équipe engagée et avec laquelle le travail était harmonieux avec tous les départements. Je suis très contente de voir que cette résidence a permis à tous de se rendre plus loin dans le travail. »

 

Témoignage de Loïc Bruderlein, Assistant technique à la conceptrice vidéo:

« En tant que collaborateur sur la conception vidéo de Cœur de neige en juillet, j’ai
eu l’opportunité d’apprivoiser les processus créatifs du milieu théâtral et d’apporter
mon expertise en animation et en création vidéo à l’équipe. Elie Marchand a su
rassembler plusieurs personnes talentueuses de différents milieux en nous faisant
découvrir son univers du voyage, de l’adolescence et de l’amour naissant. D’un point
de vue technique, il nous a permis d’apprendre à composer avec plusieurs
départements complémentaires sur la scène et nous a encourager de réfléchir sur la
fonction théâtrale de la vidéo. Ce fut une expérience de grande découverte
technique et artistique. »

Crédit pour les photos : Mackenzie Poole

Partager cette publication